Parler (Olivier Larronde) :

11 août, 2011

f.jpg 

Ton silence est un verre en cristal : je le brise.

L’aspic aime le verre et la faim fait la fin,

Sa feuille d’éventail disculpe la cerise,

Mais non les yeux des fleurs qui rêvent leur parfum.

 

Dans les fleurs de tes yeux, nul archer ne s’y loge.

Tu secoues sur ton coeur le safran de ta tête.

Déroulant leurs tissus ainsi que des éloges

Les marchands de la Crète ont un soleil pour crête.

{Olivier Larronde  [1927~1965] ~ Les barricades mystérieuses ©  OEuvres poétiques complètes, Gallimard/Le Promeneur, 2002}

_____________________

« Il me semble difficile d’imaginer un meilleur exemple de ce dramatique porte-à-faux, de cette grâce qui expose celui qui la possède à la pire des solitudes » (Jean Cocteau à propos d’Olivier Larronde)

Œuvres d’Olivier Larronde =

L’Arbre à lettres, L’Arbalète, Décines, 1966.

• Rien voilà l’ordre, L’Arbalète, Décines, 1984.

• Les Barricades mystérieuses, L’Arbalète, Décines, 1990.

• L’ivraie en ordre : poèmes et textes retrouvés, Le Promeneur, Paris, 2002.

• Œuvres poétiques complètes, Le Promeneur, Paris, 2002.

 

Les Poètes Maudits (Paul Verlaine) :

11 août, 2011

180px11.jpg

1...89101112